"J'ai crée le 1er réseau d'entraide pour femmes hypersensibles"

Rencontre avec Garance Clos-Gauthier, créatrice et animatrice de SororCircles, dont la mission est d'aider les femmes hypersensibles à se libérer de leurs peurs...

Dans ce portrait :

  • Pourquoi se retrouver en groupe / fraternité / sororité peut aider à s’accepter, à se comprendre, sans la peur d’être jugé.

  • Caractéristiques et portait d’une hypersensible entrepreneuse.

Inévitable et incontournable pour ceux qui cherchent un endroit où se retrouver, être compris, parfois même être apaisé en une image ou une phrase, la communauté SororCircles pour les hypersensibles, c’est sur Instagram que je suis tombé dessus il y a plus d’un an.

Je suis un homme, je ne connaissais pas bien l’hypersensibilité mais les mots de Garance ont immédiatement fait écho en moi. C’est bien simple, si elle touche plus de 42K abonnés sur Instagram, hommes et femmes, d’ailleurs, ce n’est pas par hasard ni parce qu’elle est irradie de bonté et d’intelligence. Et qu’elle est belle comme un coeur.

Garance Clos-Gauthier s’en fiche pas mal, de toute façon, qu’on la trouve belle ou pas, intelligente ou bête et d’ailleurs elle se retrouve souvent attaquée, copiée ou ignorée comme tous les leaders naturels. Sa plus grande force, à mes yeux, c’est son courage qui se voit quand on l’écoute, quand on la regarde bouger et parler. Garance est porteuse d’une Mission. Elle veut faire bouger le monde. Elle veut donner ce qu’elle n’a pas forcément reçu. Elle n’a rien à vendre, déteste la manipulation, la fausse compassion et les techniques de marketing des influenceuses professionnelles du bien-être et de l’équilibre. J’adore son côté “No bullshit”.

Elle a un courage qui me manque, parfois. Et elle trace sa route d’une manière inspirante. J’aimerais un peu être aussi fort qu’elle, j’avoue. J’ai d’autres qualités mais elle dégage une assurance tranquille que je n’ai pas.

Si j’osais, je dirais : she’s a Lady. Allez, interview sans filtre après la pause musicale.


Hello, merci de prendre du temps pour parler à…un garçon hypersensible ! Comment tu te présentes aux gens qui ne te connaissent pas encore ?

Tout simplement ! (rires) Je m'appelle Garance Clos-Gauthier et j'ai fondé SororCircles, le premier réseau d'entraide des femmes hypersensibles né sur Instagram à l'été 2019.

SororCircles a pour mission d'aider les hypersensibles à se libérer de leurs peurs, mais aussi de les soutenir dans leur quête de l'équilibre émotionnel en les encourageant à tisser des relations fondées sur les principes d'entraide & de sororité.

Sorori…quoi ?

Arrête, je sais que tu sais ! Sororité est l'équivalent féminin de fraternité.

Oui, je savais, mais tout le monde ne connaît pas encore ce mot ! Tu as donc lancé une communauté d'hypersensibles qui cartonne sur Instagram et ailleurs. D'où est venue l'idée, tu ressentais un besoin particulier ?

J'avais en tête, après une séparation difficile, de créer un réseau de soutien pour les femmes qui pourraient se trouver dans une période de leur vie où elles se sentent seules et isolées. Alors, j'ai poursuivi cette idée qui a fait son chemin. J'ai remarqué au cours des premiers évènements d'entraide organisés que celles qui semblaient en bénéficier le plus avaient toutes un trait de caractère que je partageais aussi : l'hypersensibilité. Mon idée de départ est alors devenue SororCircles.

Tu es toi-même hypersensible ?
Et oui ! 

As-tu été diagnostiquée précoce, enfant ? 
Absolument pas ! Bien au contraire...j'étais dyscalculique et dyspraxique et cela a beaucoup impacté mes résultats scolaires. Les enseignants m'ont beaucoup dit que je ne faisais pas assez d'efforts, que je n'étais pas au max de mon potentiel etc. Un peu comme-ci je le faisais exprès alors que je galérais juste et que j'avais besoin d'aide ! 

Et maintenant, tu te définis comment, d'ailleurs : zèbre, précoce, surdouée, hypersensible ?

Très honnêtement, plus rien de tout cela. Je l'ai fait au début après avoir passé des tests de QI et fait des bilan psy qui attestaient que je rentrais bien dans ces catégories. Aujourd'hui, j'ai du mal à en faire mon identité. Au final, je crois que je suis juste quelqu'un qui essaye de faire de son mieux avec le jeu qui m'a été distribué. Comme tout le monde au final :) 

Tu es connue pour tes prises de position assez courageuses dans une communauté plutôt frileuse : ce sont les grands gourous rayés qui t'agacent ? 

Ce ne sont pas tellement les grands gourous rayés qui m'agacent mais plutôt la culture des extrêmes, des injonctions au bien-être et des remèdes miracles. Rien de tout cela n'est sain. Quelque soit la problématique que l'on rencontre dans nos vies je crois que nous avons déjà en nous les solutions. Elles sont souvent tellement simples qu'on passe à côté. Aussi parce-que simple ne veut pas dire facile. Je vais t’illustrer d'un exemple : on sait tous que les écrans sont mauvais pour notre santé mentale pourtant on est tous en difficulté pour réduire notre conso digitale. C'est simple mais pas facile à faire. Il suffit pourtant simplement de changer ses habitudes. Changer ses habitudes est souvent ce qu'il y a de plus difficile à implémenter, mais c'est aussi ce qu'il y a de plus efficace. Et cela ne tient qu'à nous. Pas besoin de gourou. Sprite l'a dit avant moi : n'écoute que toi. 

Je sais que tu reçois pas mal de critiques pour ta ligne édito. Pourquoi selon toi ?

Parce-que j'ai le malheur que ma couleur préférée soit le rose...(rires)

Ah tiens, j’ai porté pendant quelques heures un masque chirurgical rose en honneur d’Octobre Rose, je te dis pas les regards que je me suis pris dans la rue. Visiblement, c’était pas raccord avec mon gabarit et ma barbe. Moi j’ai adoré…  

Le rose n’est “la couleur des filles et le bleu celle des garçons” que depuis…1930 !

Est-ce que ça t'agace quand on copie ton contenu, au fait ? Coco Chanel disait "Qu'ils me volent mes idées, j'en trouverai d'autres !". Je dis ça parce que j’ai cru reconnaître deux ou trois de tes post ailleurs…

Oh la la oui ! Fut un temps ça m'a rendu folle. Mais ça, c'était avant. Aujourd'hui j'ai compris que ça arrive à beaucoup de gens de copier. Copier c'est la facilité. L'être-humain adore les choses faciles. Copier un truc qui fonctionne ça te garantit la validation et la lumière. Créer c'est plus dur, ça demande de faire face à soi-même, de sortir de sa paresse intellectuelle sans savoir comment ça va être accueilli. Créer demande du courage, copier demande de la peur. Les copieurs sont des gens qui ont peur. Comme nous tous, alors aujourd'hui j'ai appris à les comprendre ;) 

Quel est ton plus grand talent sur terre ?

Fédérer.

Est-ce que tu te sens malheureuse dans cette période compliquée ?

Complètement ! La boîte d'antidépresseurs est pas loin (rires). Sérieux, c'est quoi cette ambiance apocalyptique ? C'est plus que jamais le moment de s'entraider ! 

Justement, comment tu te recentres en ce moment ?

Je suis en thérapie depuis des années et le serai encore pendant des années. Ça m'aide énormément et me ramène toujours à moi-même. J'ai aussi l'immense chance d'être extrêmement bien entourée. 

Qu'est-ce qui te décentre le plus ? 

Tout ce qui ressemble - de près ou de loin - à une injustice.  

Share Parents (de) Zèbres

Pourquoi c'est important la sororité ? Qu'est-que les hommes doivent comprendre derrière ce mot ?

La sororité c'est important car culturellement et historiquement, les femmes ont appris à se tirer dans les pattes et se faire des coups bas pour obtenir l'attention des hommes et changer de statut dans la société. Les relations entre hommes sont un peu différentes et moins organisées sous cet axe. La sororité nous apprends l'entraide entre femmes mais aussi plus largement entre êtres humains.  La sororité enseigne la patience, la tolérance et l'altruisme. Je ne sais pas s'il y a un sens caché à décrypter pour les hommes. 

Tu es une féministe, toi ?

Tant qu'on tombe pas dans les extrêmes, j'en soutiens certainement de nombreux idéaux.

Est-ce que tu crois qu'être hypersensible, ça complique les histoires d'amour ?

Je crois que toutes les histoires d'amour sont hyper compliquées. Il n'y a qu'à regarder les oeuvres littéraires qui ont traversé les siècles pour le comprendre :)

Tu te vois travailler en entreprise ? Tu as déjà eu une vie métro - boulot - dodo ?

Oui, j'ai travaillé comme assistante de direction dans une autre vie, en start-up. La start-up c'est cool mais c'est un peu comme une secte. Et je tiens à mon indépendance et mon esprit critique !  Quand aux entreprises, c'est un sujet très vaste avec tellement de choses à changer...Je pourrais très certainement y bosser mais il faudrait que j'y trouve un vrai alignement avec mes valeurs ou alors que ce soit un job alimentaire. 

Tu es une entrepreneuse. Quelles qualités ça demande ? Quels efforts ça te coûte ?

L'entreprenariat demande beaucoup de détermination. Ça m'a couté ma santé (rires)… Sérieusement, si vous êtes un ou une passionné(é) qui se lance dans l'entreprenariat, prenez-soin de vous. 

Quelle est la plus grande leçon que tu t'es prise dans la vie ? 

Je me prends 909327903790823627940 grandes leçons chaque jours mais le meilleur moyen de progresser c'est de faire des erreurs.

Et si tu devais recommander un ou deux livres qui t'ont fait du bien ?

Parents Manipulateurs par Isabelle Nazare-Aga

Le principe du petit pingouin de Denis Doucet 

Merci, Garance.

Garance Clos-Gauthier

Share

Parents De Zèbres est une newsletter bi-hebdomadaire (Mercredi et Dimanche) crée par William Réjault. Parents de Zèbres parle de rayures, de rayés, de parents dépassés ou heureux et elle met en lumière des interrogations, des lectures, des parcours et des Humains.

Abonnez-vous et résiliez quand vous le souhaitez, comme Netflix. Les abonnés profitent des Q&A, vidéos, podcast et articles en premium. Les 200 premiers abonnés reçoivent un Minimook inédit sur les Enfants Surdoués / Précoces / HPI etc. (que de noms…!)

D’autres articles à découvrir sur Parents de Zèbres :

La maîtresse de ma fille veut qu'on la teste !

Mon enfant est-il surdoué ?

Voyages en Surdouance : comment ils font en Iran avec les enfants précoces ?

#HPI #Précoce #Hypersensible